Journée de mémoire vendredi 16 novembre

Première sortie organisée pour le programme académique 1918 la grande guerre et la paix, en cette année de commémoration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. La journée organisée par le rectorat, nous amenait en matinée au grand théâtre de Bordeaux pour le récital Verdun, Feuillets de guerre, puis aux archives Bordeaux Métropole et au cimetière nord de Bruges.

Le récital a déjà fait l’objet d’un CD signé Anne Le Bozec et Françoise Masset, grâce à ce CD la classe de 3e 3 a été préparée au concert par Mme Roger, enseignante d’éducation musicale. Ce répertoire de chansons et compositions n’avait pas été rejoué depuis un siècle. Les deux interprètes ont fait de nombreuses recherches en médiathèque pour préparer leur interprétation au plus près des modes artistiques et culturelles de l’époque. Pour certains titres, les auteurs ont écrit le texte, les interprètes ont dû composer la musique.

Deuxième étape de la sortie : les archives de Bordeaux Métropole situées sur la rive droite de Bordeaux, près du jardin botanique. Les élèves ont visité l’exposition sur les monuments aux morts et ont fait un atelier avec Monsieur Maxime Saint-Germes de l’Office National des Anciens Combattants et Vétérans de Guerre. Il a rassemblé tout l’équipement d’un poilu de la grande guerre. Les élèves ont été captivés, ils auraient bien aimé l’écouter plus longtemps et en savoir plus sur ces hommes qu’ils ont appris à connaître en cours d’histoire avec Monsieur Lauseig et en cours de français avec Mme Luxey, qui a travaillé avec eux sur deux ouvrages : Paroles de poilus, paroles de paix aux éditions rue des écoles de 2017 et sur le recueil de nouvelles de Paule du Bouchet, à la vie à la mort chez Gallimard jeunesse.

Dernière étape de la journée, nous retrouvons l’animateur de l’ONACVG au cimetière de Bruges Bordeaux nord, pour une visite commentée du carré militaire français, de la stèle enfermant un caveau où ont été regroupés 231 soldats morts et enterrés sur le front dans un premier temps puis restitués aux proches. Les familles n’avaient pas souvent les moyens de faire revenir les corps dans les caveaux familiaux, mais le maire de la ville a financé le caveau sous la stèle pour les corps qui n’ont pas pu être récupérés par leur famille. Dans le carré militaire français, plus de 1200 corps ont été enterrés à la fin ou après la guerre. Il s’agit de soldats blessés qui sont morts dans un des hôpitaux bordelais. Enfin, la visite se terminait avec le carré allemand où les croix sont grises. Les élèves très émus hésitaient à avancer entre les croix blanches, troublés de marcher au-dessus de corps de soldats morts pour la France ou décédés lors de la guerre. Mais cette déambulation proposée entre les croix est une forme d’hommage que nous pouvons leur rendre.

 

IMG_5886ExpoArchivesMunicipalesIMG_5892IMG_5893IMG_5898

Cimetière

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s