Archives pour la catégorie SEGPA

Visite du musée de l’imprimerie avec les 4e SEGPA

Le 6 avril, les 4e SEGPA sont allés à l’Escale du livre pour visiter le musée de l’imprimerie de l’association « les Amis de l’Histoire et des Techniques de l’Imprimerie » créée en 1980. Pour découvrir toute la chaîne du livre, passage obligé dans le monde de l’imprimerie, le programme académique Courant livre, permet cette année encore, aux deux classes de mieux connaître le monde du livre et sa fabrication. Quelques photographies pour se faire une idée de cette visite, où les élèves ont pu manipuler une presse comme celle du temps de Gutenberg et une autre en typographie datant du 19è siècle.

Publicités

Programme académique À la découverte des arts de la scène

La classe de 5e  5 SEGPA était en atelier ce matin avec M. Gilles Bordonneau artiste musicien interprète pour un projet d’écriture d’une chanson. Après avoir vu trois spectaICIBALAOcles, Ricdin – Ricdon et Je suis la bête au théâtre des 4 saisons de Gradignan et Icibalao ce jeudi 8 mars au Centre Simone Signoret à Canéjan, la classe a un aperçu de la création dans différents domaines, théâtre de marionnettes, conte musical et spectacle de musique et chant. L’atelier va se prolonger pendant deux séances de 2 heures les 16 et 23 mars. Mme Gauffreteau en charge de l’éducation musicale des classes de SEGPA terminera ce projet. Les élèves sont sortis enchantés des différents spectacles, surtout après Ricdin – Ricdon et  Icibalao ainsi qu’après la première séance d’atelier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mme Bouard a renouvelé l’inscription à ce projet pour l’année 2018 2019, financé par le conseil départemental, la DRAC et l’IDDAC.

LogoDepartementGironde.jpglogoIDDAC-dpt2015-01.jpgDRAC.png

 

Rencontre Lire en poche : Yves Grevet au CDI avec la classe de 6e SEGPA

Jeudi 5 octobre, grâce au salon Lire en poche de Gradignan, les élèves de 6e 6 ont rencontré l’auteur Yves Grevet. Leur enseignante de français, Mme Bouard les a inscrits dès le mois de juillet à cette rencontre. Pour préparer cet échange, ils ont lu le roman de science-fiction l’Accident. Ils ont tous apprécié ce moment, très attentifs, ils sont plusieurs à vouloir lire d’autres romans de cet auteur dont le CDI possède bien des titres (Meto les trois tomes, C’était mon oncle, l’école est finie, Nox, Celle qui sentait venir l’orage, U4.)

Courant livre : sortie à la librairie Georges des classes de 4ème 5 et 6

Dans le cadre d’un projet qui a duré toute l’année (séances au CDI rencontre avec l’auteur Hubert Ben Kemoun, visite au musée de l’imprimerie) nous sommes allés à la librairie Georges à Talence. Nous avions 30 €uros chacun grâce au conseil général et au collège, pour acheter des livres. Madame Bory, la propriétaire, nous a d’abord présenté son métier et a répondu à nos questions. Ensuite, nous sommes allés choisir des livres (mangas, documentaires, romans, BD). Nous avons apprécié l’accueil (jus d’orange et biscuit!) et nous avons aimé choisir les livres. Nous avons commencé à les lire rapidement.

Compte-rendu rédigé collectivement dans la classe de 4e 6.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’escale du livre : les élèves de 4ème SEGPA visitent le musée de l’imprimerie

Dans le cadre du projet Courant livre, les élèves 4ème 5 et 6 Segpa sont partis à Bordeaux avec trois adultes dont leur enseignante de français-arts plastiques Mme Perrot et Mme Bournet Directrice de la SEGPA, visiter le musée de l’imprimerie et rencontrer l’auteur Hubert Ben Kemmoun à l’escale du livre.

Ce musée a été installé dans une ancienne brûlerie à café. En introduction, un des bénévoles fait un historique de sa création, nous explique que dans les années soixante-dix, avec l’invention de l’offset, les imprimeurs équipés pour la typographie, ont dû investir dans ces nouvelles machines. Ce musée a vu le jour en 1979, grâce à des professionnels bénévoles et passionnés par leur métier. Ils ont souhaité récupérer les machines de typographie et les conserver pour garder des traces des anciennes mécaniques d’imprimerie.

Les élèves restent rassemblés dans un premier temps pour entendre l’histoire de l’imprimerie, des supports d’écriture et du papier. Les premiers moulins à papier arrivent en France au XIIIème siècle. Au XVème siècle, en Allemagne, Gutenberg invente le caractère mobile métallique, ce caractère est fabriqué avec un alliage d’antimoine, de plomb et d’étain. La presse d’imprimerie existait déjà en Chine depuis 2000 ans, mais elle se faisait sur des plaques de bois où le texte était fixe. Gutenberg l’a révolutionnée grâce à ces caractères mobiles rendus très solides grâce à l’alliage de métaux. En 1517, une première presse est installée dans la région à la Réole. Puis, d’importantes évolutions arrivent avec la révolution industrielle.

Ensuite, les élèves sont répartis en deux ateliers pour imprimer sur deux machines différentes, une presse à bras du 18ème siècle et une presse typographique à pédale de 1860. Sur la première, qui servait pendant la révolution française, il fallait compter deux jours de travail pour faire un journal.

Avant de partir, nous découvrons un mode d’imprimerie très utilisé plutôt par les artistes et pour les affiches, la lithographie et en particulier la pierre lithographique.

Cette pierre très dure, vient de la vallée de l’Isar en Bavière (pierre dite de Munich), l’artiste fait son dessin au crayon gras sur la pierre. Chez l’imprimeur, la pierre est mouillée après quoi on peut passer le rouleau encreur. Le gras prend sur l’encre mais ne prend pas sur l’eau, c’est le principe de refoulement du gras par l’eau. On peut imprimer jusqu’à 4000 feuilles avec ce système deux feuilles à la minute.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Pour enlever ce dessin, de l’eau et du sable sont mis sur la pierre et on frotte pendant quarante minutes avec une autre pierre.